« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

vendredi 5 juin 2015

#Challenge AZ : E comme élection

Je ne sais pas si vous le savez, et si vous ne le savez pas ce n’est pas si singulier, mais la Seconde République institue en 1848 le suffrage universel (vote de l'ensemble des citoyens, par opposition au suffrage censitaire qui est basé sur la fortune).

La majorité électorale, âge à partir duquel on peut voter et donc où l’on figure sur les listes électorales, est de 21 ans (jusqu’en 1974 où elle est abaissée à 18 ans). Ces listes, dressées par ordre alphabétique, indiquent pour chaque électeur : nom, prénom, profession, date et lieu de naissance, domicile.

Les listes sont diffusées en ligne quand elles ont plus de 100 ans (recommandations de la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs) et de la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) s'opposant à la diffusion sur internet de données concernant des personnes susceptibles d'être encore en vie).

Jules apparaît dans les listes électorales :
  •  des Neyrolles, en 1905. Il a le numéro 10. Il est nommé Assumel Jules et dit scieur, né au Poizat et domicilié aux Neyrolles.
  •  de Martignat, en 1910. Il a le numéro 7. Il est nommé Assumel Jules et dit garde forestier, né au Poizat et domicilié à Martignat.
  • de Condamine la Doye, en 1913. Il a le numéro 1. Il est nommé Assumel Lurdin Jules Joseph Eugène et dit garde forestier, né au Poizat et domicilié à Condamine.
Extrait Listes électorales de Condamine, 1913 © AD01 
  •  de Condamine la Doye, en 1914. Idem.

Là encore, cette source apporte des informations qui peuvent pallier au manque d’état civil : date et lieu de naissance, profession, parfois même la parenté. Cela peut être très pratique si on est dans une impasse.

Pendant une fraction de secondes, je m’étonnais de ne pas trouver les épouses de Jules [ 1 ] : bien sûr, les femmes n’y figurent pas avant la fin de la Seconde Guerre mondiale puisqu’elles ne reçoivent le droit de vote que par une ordonnance du 21 avril 1944 (seulement !). Les mineurs, les étrangers et les personnes privées de leurs droits civiques n’apparaissent pas non plus sur les listes électorales.

Merci aux Archives Départementales de l’Ain pour ces trouvailles.
Sources : listes électorales.

[ 1 ] Oui, il en a eu plusieurs : pour en savoir plus, rendez-vous le 8 juin !


2 commentaires:

  1. Merci pour cet article, je n'ai jamais consulté ce type d'archives qui pourrait être très intéressants.
    Vos articles sont très intéressants. Hâte de lire la suite ...

    RépondreSupprimer
  2. Les listes électorales sont très pratiques en effet ! Malheureusement pas assez souvent en ligne sur les sites des archives départementales !
    Marine de Marine et ses ancêtres

    RépondreSupprimer