« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

vendredi 12 juin 2015

#ChallengeAZ : K comme képi

Je ne sais pas si vous le savez, et si vous le savez c’est tant mieux mais, étant donné que Jules est un employé officiel du Ministère de l’Agriculture, il doit porter l’uniforme réglementaire et adéquat.

Les uniformes des forestiers se sont, depuis l’origine, inspirés de ceux de l’Armée.

Dans le Code forestier de 1827 l’uniforme est ainsi détaillé : « Pour tous les agents, habit et pantalon de drap vert ; l’habit boutonné sur la poitrine ; le collet droit ; le gilet chamois ; les boutons de métal blanc, ayant un pourtour de feuilles de chêne et portant au milieu les mots Direction générale des forêts, avec une fleur de lys ; le chapeau français avec une ganse en argent et un bouton pareil à ceux de l’habit ; une épée. La broderie sera en argent et le dessin en feuilles de chêne. »

On notera qu’il n’est pas fait mention de képi ni d’aucun couvre-chef (malgré le titre de l’article du jour !).

Théoriquement, le képi des gardes des eaux et forêts des années 1920 devait ressembler à ça :

 Képi garde forestier années 1920 © ebay

Je ne sais pas si l’uniforme que Jules portait dans les années 1910/1920 était encore similaire à la description du Code forestier de 1827 ci-dessus. Je dispose de deux photos de lui, l’une (peut-être) datée de 1922, l’autre de 1928 environ. Sur les deux clichés il porte une veste à boutons et à collet droit, ainsi qu’une chemise (gilet ?) clair. Était-ce son uniforme officiel ? Je l’ignore. La qualité moyenne et les couleurs des photos (sépia pour l’une, noir et blanc pour l’autre) ne permettent pas de trancher de façon certaine.

Jules Assumel, 1922 ? © coll. personnelle

Sur aucune des deux il ne porte de képi ou de chapeau quel qu'il soit...

Le képi, aujourd'hui, "porte le sigle de l'Office national de la chasse et les revers un cor de chasse sur fond vert" (Arrêté du 6 décembre 1995 définissant l'uniforme des agents de l'Office national de la chasse commissionnés par arrêté ministériel au titre des eaux et forêts, version consolidée au 07 juin 2015, via Legifrance).



Merci à Gallica et Legifrance pour ces trouvailles.
Sources : photo coll. personnelle, code forestier 1827, arrêté 1995.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire