« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

jeudi 9 juin 2016

#ChallengeAZ : H comme Homme de sac de corde


HOMME DE SAC DE CORDE

Signification

Personne peu recommandable, condamnable (au sens propre du terme), malfaiteur, truand.


H © jim-skullfallerycom

Origine

Cette expression va chercher son origine dans l'Antiquité à Rome où, lorsque les voleurs et autres assassins étaient condamnés une joyeuse coutume consistait à les enfermer dans un sac, noué par une corde, avant de les jeter dans le Tibre pour qu'ils s'y noient.

Cette méthode fort sympathique a été utilisée longtemps après, à diverses époques et dans divers pays.
Ainsi, chez le sultan de Constantinople, les condamnés étaient noyés de cette manière dans le Bosphore. En France aussi, sous Charles VI, entre autres, avec noyade dans la Seine.

Avec cette expression et une autre acception du mot "sac", on peut aussi faire le lien avec les brigands qui pillaient et saccageaient (hommes de sac) et qui, une fois pris, étaient condamnés à la pendaison (hommes de corde).

1 commentaire:

  1. La photo est exactement celle qu'il fallait pour ce billet très soigné comme toujours.

    RépondreSupprimer