« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

lundi 12 juin 2017

#ChallengeAZ : J comme journal

Extrait de journal © Coll. personnelle


Dans le Journal, un article sur les noces de diamants des mes grands-parents paternels. Fêtées en 1995, leurs 60 ans de vie commune ont réuni (presque) toute la famille.

60 ans de mariage : le bonheur
familial de M. et Mme Astié

Dimanche, Daniel et Marcelle Astié avaient réuni 
six de leur sept enfants et  la presque totalité de 
leurs 23 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants 
pour célébrer, en famille, la joie d'avoir partagé 
60 années de vie commune.
C'est le 1er août 1935 que Daniel Astié prenait
pour épouse Marcelle Assumel-Lurdin. La cérémonie
avait alors lieu en l'église Saint-Serge d'Angers.
Sept enfants viendront jalonner une vie de couple
rythmée par la vie professionnelle de M. Astié qui,
pendant 20 ans, va présider aux destinées du 
Comité d'aide au logement.
A côté de l'éducation de cette famille nombreuse,
le rayonnement humain de ce couple se fera au tra-
vers de sa participation à une vie associative
intense. Ils créeront l'Association des infirmes 
moteurs cérébraux, puis susciteront la création de la
première maison familial de vacances au Hutreau
dans les années 1946 à 1954. Enfin, ils seront
parmi les initiateurs de la création de l'Association
Vie à domicile à Sainte-Gemmes-sur-Loire.
Aujourd'hui, ils ont choisi de se retirer à la rési-
dence municipale César-Geoffray à Angers. Diman-
che, ce couple discret était heureux de pour voir faire
partager à sa grande famille la joie de célébrer ses
noces de diamant.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire