« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. C’était après un orage, dans cette odeur de terre et de pierres mouillées qui réveille si bien en nous un écho oublié, venu du fond des âges. Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression – la conviction ? – qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leur accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

— Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

vendredi 8 août 2014

Et il n'y a pas d'âge pour transmettre ses découvertes

Il y a quelques temps, j'expliquais qu'il n'était jamais trop tôt pour commencer la généalogie.

Aujourd'hui je déclare qu'il n'y a pas d'âge pour transmettre ses découvertes !

Cette fois, je ne m'adresse plus à mes jeunes neveux/nièces, mais à la génération de mon père. Pour son anniversaire j'ai créé un livre sur sa famille. Ce n'est pas un roman familial, c'est plutôt un document visuel.
Je l'ai réalisé grâce à un site éditeur d'albums photos.

Livre de famille, couverture, coll. personnelle

J'ai choisi le format, le nombre de pages, la couverture. J'ai ensuite réalisé les pages intérieures selon mes envies.

 Livre de famille, pages intérieures, coll. personnelle

Très facile à réaliser :
  • Il suffit d'ajouter un bloc de texte et de rédiger ce que vous souhaitez (un copié-collé est aussi possible, si vous avez déjà rédigé ces informations ailleurs). On peut bien sûr modifier la police, le corps, etc. comme on veut. On place le bloc de texte à l'endroit souhaité. Et on peut même modifier son orientation pour lui donner un air penché qui apporte une dynamique à la page.
  • Ensuite, même chose pour les images : photos de personnes, de lieux, ou tout document iconographique souhaité. L'éditeur vous indique si la résolution de la photo est suffisante pour donner un bon rendu à l'impression. 
  • Pour créer une unité, j'ai rajouté les bandes de couleurs.

Une double-page par génération.

Une fois que le document convient, il suffit de passer commande et d'attendre son colis.

A l'origine, ce livre était prévu pour mon père, mais tant qu'à faire, je l'ai aussi proposé à mes oncles et tantes et l'ai fait éditer en plusieurs exemplaires. Et c'est comme ça qu'ils furent enchantés de recevoir un livre racontant l'histoire de leur famille.

Et c'est ainsi un bon moyen de transmettre ses découvertes généalogiques.




3 commentaires:

  1. J'y pense depuis un moment. Cela pourrait faire partie de mes résolutions pour la rentrée… Merci de me l'avoir rappelé.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais eu cette idée, moi aussi. Quel est ton éditeur d'albums photo ? Avec Photobox, je ne vois pas toutes les possibilités dont tu parles. Ou bien, c'est moi qui ne sais pas m'y prendre ? En tous cas, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est MonAlbumPhoto (mais, entendons-nous bien, je n'ai pas de part dans l'entreprise !)

      Supprimer